Brexit – Le projet de loi de retrait approuvé par la Chambre des Communes

Une nouvelle étape est franchie. Par 330 voix pour et 231 contre, les députés ont validé le texte, sans l’amender. Il traduit dans la loi britannique, l’accord de retrait négocié avec l’UE.

Le texte doit encore être approuvé par la Chambre des Lords, qui pourrait l’amender, mais en cas de désaccord, c’est la Chambre des Communes qui l’emportera. Le Royaume-Uni doit sortir de l’Union le 31 janvier 2020.

Ursula von der Leyen, qui rencontrait Boris Johnson le mercredi 8 janvier à Londres, a déclaré qu’elle souhaitait négocier avec le Royaume-Uni un accord commercial avec « zéro quota, zéro droit de douanes et zéro dumping » des deux côtés de la Manche. La liberté de circulation des personnes sera dans le mandat de négociations des Européens et non négociable, si le Royaume-Uni demande la libre circulation des capitaux et services. Elle a aussi confirmé la nécessité de prioriser les discussions sur les sujets les plus sensibles d’ici au 31 décembre 2020. « C’est impossible de tout négocier » d’ici à cette date, selon l’Allemande qui souhaite « explorer tous les scénarios » avec Londres d’ici à l’été 2020, y compris la possibilité d’une extension des négociations jusqu’à la fin 2022.