Argentine – Audit OAV Evaluation du système de contrôle en place régissant la production de viande de cheval destinées à l’exportation vers l’UE

Un audit OAV a été effectué en Argentine du 26 novembre au 7 décembre 2018 afin d’évaluer le fonctionnement des mécanismes de contrôles officiels relatifs à la production de viande de cheval destinée à l’exportation vers l’Union européenne, ainsi que les procédures de certification.

L’autorité compétente responsable du système de contrôles officiels relatifs à la production de viande chevaline est clairement désignée et est à même de faire appliquer correctement la législation nationale pertinente, fournissant ainsi les garanties prévues dans la législation de l’UE. Une nouvelle disposition légale concernant la traçabilité et la livraison de chevaux vivants destinés à l’abattage entrera en vigueur le 4 mars 2019, avec pour objectifs de renforcer les contrôles relatifs à l’origine des animaux vivants et de fournir les garanties relatives aux exigences du certificat d’exportation «EQU».

 

L’autorité compétente a mis en place des procédures appropriées pour évaluer et répertorier les établissements qui exportent vers l’Union européenne et a donné suite aux recommandations précédentes en ce qui concerne la réévaluation des établissements de production de viande rouge. Des contrôles officiels limités couvrent les exploitations qui détiennent des chevaux de labour potentiellement destinés à l’abattage en fin de vie pour la consommation humaine. Les contrôles officiels dans les centres de rassemblement n’ont pas mis en évidence toutes les lacunes en matière de documentation. En conséquence, la traçabilité complète des chevaux vivants destinés au marché de l’Union européenne n’est pas garantie par les exploitants du secteur alimentaire dirigeant ces centres de rassemblement (« acopios »). L’autorité centrale compétente s’est engagée à corriger les instructions pertinentes et les listes de contrôle afin de remédier à cette situation : entre autres, elle vérifiera dorénavant l’efficacité des vétérinaires agréés.

 

Le système de contrôles officiels dans les abattoirs de chevaux est en général correctement mis en œuvre, avec quelques déficiences constatées en particulier dans un abattoir, lesquelles n’étaient pas efficacement traitées.

 

Les contrôles officiels relatifs au bien-être animal au moment de l’abattage sont appropriés pour garantir le respect des normes pertinentes et, le cas échéant, les faire appliquer aux exploitants du secteur alimentaire. Néanmoins, le fait que des cas de décès de chevaux dans des acopios sur une longue période de temps n’aient pas été enregistrés ni détectés sous-entend que les services officiels ne seraient pas conscients de problèmes potentiels liés au bien-être animal ou à d’autres aspects, et ne seraient pas en mesure d’intervenir en temps utile, le cas échéant.

 

Les principes de certification sont conformes aux exigences de la Directive 96/93/CE du Conseil. Quelques déficiences mineures n’ont pas été détectées lors des visites de contrôle. Les contrôles effectués dans les points de vente des médicaments vétérinaires sont limités et divers produits sont disponibles en vente libre. Des mesures coercitives ont été documentées pour les exploitations qui ont envoyé des animaux dont la viande contenait des résidus de médicaments vétérinaires.

 

Rapport d’audit