Point de conjoncture – Novembre 2019

L’économie française demeure résiliente. Selon une première estimation de l’INSEE, au troisième trimestre la croissance française s’est établie à  +0,3 % en rythme trimestriel (comme au premier et au deuxième trimestre) portant l’acquis de croissance 2019 à +1,2 % (+1,7 % en 2018).

Dans ce contexte les entreprises françaises continuent de créer des emplois et le chômage de se replier. Mais l’inflexion très récente des indicateurs dans l’industrie suggère un risque de ralentissement de l’activité en 2020 et un déplacement des moteurs de la croissance du côté des ménages.

Au troisième trimestre, la zone euro a enregistré une croissance de son PIB de +0,2 %, soit identique à celle du deuxième trimestre mais deux fois inférieure à celle du premier trimestre. La Commission européenne a récemment publié ses prévisions économiques d’automne : selon elle, la période à venir s’avèrerait difficile, l’évolution du PIB de la zone euro étant attendue en hausse de +1,1 % en 2019, soit son rythme le plus faible depuis 2013 (contre +1,2 % dans sa précédente prévision de juillet) et de +1,2 % pour 2020 et 2021 (contre +1,4 % dans sa précédente prévision).

De nombreuses incertitudes subsistent sur le plan international. De manière générale, le climat de l’économie mondiale est anxiogène, avec quelques signaux négatifs, mais surtout des facteurs d’incertitudes.

Note MEDEF Conjoncture novembre 2019